L'Artiste


Jorge Colomina, des origines espagnoles indélébiles

Jorge Colomina naît en 1953, en Alcoy - province d’Alicante (Espagne). L’Espagne franquiste des années 60 est pour lui synonyme de l’émigration de ses parents vers Marseille. Il les rejoindra à Paris avec son frère en 1963.

 

Dès son plus jeune âge, il exprime sa passion pour le dessin et la peinture.

A peine installé à Paris, sa curiosité et son goût pour l’art l’emmènent à la découverte des musées de la ville lumière.

 

Pinceau en main, il apprend. Il persévère : croquis, esquisses, tableaux...

Enfin, à trente ans, il décide de se consacrer exclusivement à son art... Il choisit Antibes et ses rivages méditerranéens comme terre d’accueil pour vivre sa peinture en toute liberté.

 


Un style Autodidacte inspiré par des maîtres

Depuis toujours, il admire Picasso, Miro, Cézanne, Matisse... Il étudie leurs œuvres et travaille sans relâche à trouver son propre style... Les influences d’une vie... des couleurs vives, en mouvement pour exprimer sa passion et ses émotions. La peinture de Colomina, s’il faut la définir, s’apparente à une sorte de « Figuratif Abstrait ».

 

Un artiste en perpétuel mouvement

D’expositions individuelles en expositions collectives, ses toiles parcourent la France et traversent les frontières. Jorge Colomina est estimé, coté et vendu à Drouot Paris par Maître Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire priseur.


Des projets, toujours des projets...

L’automne 2003, c’est sa participation à l’exposition Tango de couleurs qui marque l’inauguration d’un nouveau lieu consacré à l’Art : BE-ESPACE. Une nouvelle aventure commencée avec Brian Elliott Rowe, fondateur de cette "galerie" pas comme les autres.

 

Pour marquer le printemps, en Mars 2004, Colomina expose une trentaine de tableaux au prestigieux restaurant Les Grandes Marches, "Groupe FLO" adjacent l’Opéra Bastille. Le peintre a déjà remporté un énorme succès au mythique restaurant La Coupole à Montparnasse en 2001.

 

Avril 2004, Colomina, réinterprète ses racines pour le Groupe Sol Melia, leader Espagnol de l’hôtellerie internationale et expose une cinquantaine d’œuvres au Melia Vendôme Hôtel, rue Cambon à Paris.

 

Mai 2004, l’artiste poursuit son itinéraire parisien dans le cadre luxueux de l’hôtel Villa Beaumarchais. Ses œuvres accompagnent le lancement du brunch dominical, lui offrant un écrin coloré et convivial.

 

Novembre 2004, la société SAS, concepteur de logiciels informatique, choisit Colomina comme artiste de l’année, et associe l’univers de l’artiste à son événement annuel au CNIT-Paris la Défense.

 

Mai 2005, pour le Festival Espagnol à l’Abbaye de Saint-Arnoult "Oise", Colomina représente l’Espagne en tant qu’artiste peintre. Dans ce lieu original, les Beauvaisiens ont pu découvrir un nouveau thème sur le flamenco et la corrida.

 

Des projets autour du monde

Colomina quadrille Paris :

  • au Salon d’Art Contemporain à Bastille
  • à la Galerie BE-Espace, rue Amelot à Bastille
  • au Carré MOJI, rue Bonaparte – Saint-Germain des Prés.

 

Venise (Italie), terre de prédilection pour les artistes.

Colomina est invité dans un splendide Palais Ducal pour la durée du Carnaval en Février 2005. Il joue le rôle d’acteur avec brio.

A son retour, l’artiste chargé d’émotion et de création, réalise une magnifique Collection de 18 toiles qui nous font revivre ce moment d’exception, qu’il va nommer « Venise Libertine ». Venise Libertine sera l’événement de l’année 2006 à la Tour d'Argent (Paris).

 

C’est aussi vers la Chine qu'il s’oriente en 2006, avec deux expositions l’une à Shanghai en Mai et l’autre à Canton en Décembre.


 

En 2007 et 2008, de nombreuses galeries viennent solliciter Colomina.

 

Juillet 2010, il est l'ambassadeur de l'Espagne au Festival de Percussions de LONGUEUIL, Canada, où il réalise une toile de 3m x 2m, en live devant 10 000 personnes. En juillet 2011, Colomina est à nouveau invité par la direction du Festival de Longueuil.

 

En février 2013, la ville d'Ormesson-sur-Marne rend hommage à Colomina. Une exposition (60 tableaux) de prestige lui est dédiée avec remise de la médaille de la ville par Monsieur le Maire.

 

Jorge COLOMINA est estimé, coté et vendu à Drouot Paris par Maître Arnaud Cornette de Saint-Cyr, commissaire priseur, par la Maison Rossini, et par Monsieur Dominique Stal, expert en art moderne.